Détecteurs d’ondes gravitationnelles

Edwards propose des solutions de vide pour la détection des ondes gravitationnelles

Ondes gravitationnelles

Il est essentiel que les observatoires abritant les interféromètres soient parfaitement propres et extrêmement stables. L’ensemble des interféromètres doivent présenter une optique aussi parfaite que possible. Le moindre gaz résiduel affecterait les mesures, le faisceau lumineux doit fonctionner sous ultravide.

Pompe sèche à spirale XDS

En Italie, l’interféromètre Virgo s’appuie depuis plus de 10 ans sur les pompes à spirales XDS d’Edwards. Ce détecteur d’ondes gravitationnelles est composé de deux tubes d’une longueur de 3 km et d’un diamètre de 1,2 m chacun. Ce sont les plus grandes structures sous ultra vide en Europe et les deuxièmes au monde. Grâce à leur conception innovante et à leur solidité, les pompes à spirales sèches XDS s’intègrent aisément dans divers montages expérimentaux, notamment le pré-vidage et l’étuvage de chambres de grandes dimensions.

L'équipe d'Edwards chargée des applications et des dérivés

Depuis plus de 20 ans, les deux observatoires LIGO aux États-Unis, qui ont été les premiers à détecter les ondes gravitationnelles, s'appuient sur les pompes sèches (sans huiles) Edwards et les pompes turbomoléculaires à lévitation (ou suspension) magnétique STP.

Contactez-nous. Trouvez votre expert local dès aujourd’hui.